Santé

La santé est une des premières raisons de la fondation de l’association en Mars 1997.
Nos actions ont ciblé les problèmes  au niveau du centre de santé communautaire (CSCOM) du village, en restant dans les recommandations nationales et en accord avec le médecin-chef de Yelimane.

Suivi des grossesses et accouchement :

Le nombre de femmes bénéficiant d’un suivi de grossesse reste trop faible, peu viennent à la maternité en dehors d’un problème grave.

La morbidité et la mortalité relatives à la mère et à l’enfant, sont particulièrement élevées.
Le taux de mortalité maternelle est estimé (en 2006) à 464 par 100 000 naissances vivantes et le taux de mortalité néonatale à 46 par 1 000 naissances.
La mise en fonctionnement de la nouvelle maternité est une opportunité pour augmenter le nombre de grossesses surveillées et la qualité des soins. Le tarif est un forfait global pour la surveillance et l’accouchement pour limiter la barrière financière.
La distance et l’état de la piste pour parvenir au dispensaire le jour de l’accouchement, rendent cet accès difficile pour les résidentes des villages éloignés de plusieurs heures (projet de véhicule motorisé).

Prévention du paludisme chez la femme enceinte et l’enfant :

L’Afrique est le continent le plus touché avec 90% des cas de paludisme recensés dans ses zones tropicales. C’est la première cause de mortalité en Afrique et au Mali.
Les femmes enceintes et les jeunes enfants éprouvent les symptômes les plus graves du paludisme.
90% des victimes du paludisme vivent en Afrique et la grande majorité (77%) sont des enfants de moins de cinq ans.
Un rapport de Roll Back Malaria, montre que l’accent doit être mis sur la prévention chez la femme enceinte et les bébés notamment.

  • Distribution gratuite de moustiquaire imprégnée, matériel et conseils pour mise en place
  • Traitement prophylactique

Deux prises de 3 comprimés de Sulfadoxine 500mg et Pyriméthamine 25 mg espacées d’au moins un mois, entre le 4ème et le 8ème mois de la grossesse.

  • Élimination des gîtes larvaires de moustiques

Dépistage et traitement de la bilharziose urinaire :

L’intervention comprend plusieurs temps :

  • Information du chef de village, des enseignants,
  • Actions d’information et de prévention en Bambara (série d’affiches de bandes dessinées)
  • Dépistage indirect par test de recherche de sang dans les urines après une épreuve d’effort chez les enfants de 3 à 15 ans,
  • Traitement immédiat avec des comprimés de Praziquentel en fonction du poids (40mg/kg) et de l’eau.

carte bilharziose mali

Prévalence d’infestation élevée (> 50 œufs/10 ml urine) Schistosoma haematobium chez les enfants 10–14 ans au Burkina Faso, et Niger en 2004–2006 (OMS)

Une convention de prise en charge avec accord-cadre a été accordée par le ministère de la Santé Malien.

Réunions avec les femmes :

Problèmes liés aux grossesses multiples et tardives.

Consultations:

Des consultations conjointes avec l’infirmier du village. Valorisation de son image auprès de la population.
Vaccinations

Médicaments:

Le stock et la gestion des médicaments sont évalués.
Seulement des médicaments conformes à l’usage en DCI sont fournis par Afrique Amitié.

Actions de prévention:

Information des enfants et des mères en charge du foyer.

  • Maladies liées à l’eau
  • Nutrition, prévention du diabète
  • Jardins maraichers collectifs
  • Elimination des déchets
  • Nids à moustiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.